Vous êtes ici

Baisse des prix du gaz de 0,73% en avril 2017

Payer son gaz moins cher ?09 73 72 25 00 (Selectra : lundi-vendredi 8H30-21H ; samedi 9H-18H)
Rappel gratuit


monnaie gaz

Près de 7 millions de foyers vont voir leur facture de gaz baisser ce mois-ci. En effet, Engie (anciennement GDF Suez) a fait valoir une diminution des tarifs réglementés du gaz de 0,73 % à partir du 1er avril.

Deuxième baisse de l'année pour les prix du gaz

Les tarifs réglementés de vente de gaz naturel, mis en œuvre par l’énergéticien Engie, ont reculé de 0,7 % pour les ménages au 1er avril. La société avait transmis sa proposition de modification tarifaire auprès de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), en application de l’article R. 445-5 du code de l’énergie. Comme le précise l’article 4 de l’arrêté du 29 juin 2016 relatif aux tarifs réglementés de vente de gaz naturel par Engie, « le fournisseur modifie chaque mois les barèmes de ses tarifs ».

Dans le détail, cette diminution est de 0,3% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson (tarif Base), de 0,5% pour ceux qui l'utilisent à la fois pour la cuisson et l'eau chaude (tarif B0) et de 0,8% pour les foyers qui se chauffent au gaz (tarif B1).

L’incertitude autour de l’évolution des tarifs du gaz

La hausse des prix du gaz de ce mois de mars est le témoin de la volatilité des prix du gaz. Sur les six derniers mois, il s'agit seulement de la deuxième baisse, alors que les mois d'augmentations furent très élevés (entre +1,60% et même +2,60% en mars dernier).

Précisons que le mois de janvier avait également vu s’abattre la contribution climat énergie sur la facture de gaz des Français. Cette taxe TICGN (Taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel) a représenté une hausse de 3 %, portant l’augmentation globale de la facture des particuliers à plus de 5 %.

Un hiver plus rude avec une facture à la hausse

Alors que l’on s’achemine vers la fin de la saison froide, on peut déjà tirer quelques tendances. Contrairement à l'hiver précédent qui avait été spécialement clément, la présente saison affiche des températures bien plus rudes, avec parfois des journées sous les normales saisonnières. Au final, le particulier se retrouve à davantage chauffer, ce qui se répercute sur sa facture. Aussi les fournisseurs d’énergie, et pas seulement de gaz, ne sont pas mécontents de cette diminution des températures.

Trouvez l'offre de gaz la moins chère avec la comparaison des offres de gaz.

Le cours du pétrole, comme origine à la hausse du gaz

L’une des raisons pour lesquelles les prix réglementés du gaz évoluent tient dans leur indexation pour partie sur les prix du pétrole. Depuis quelques semaines, ces derniers sont à nouveau en augmentation. Cette hausse des cours du pétrole sur les marchés boursiers fait suite à l'accord signé entre l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et les pays non alignés fin 2016. Il prévoit la diminution des volumes à 1,8 million de barils livrés de pétrole par jour, avec pour objectif que le baril dépasse de façon durable les 50 dollars. Pour mémoire, son prix moyen en 2016 était de 44 dollars, contre 55 en 2015.

L’approvisionnement en gaz, explication à la hausse des tarifs

Outre l’évolution haussière des cours du pétrole, la croissance des coûts d’approvisionnement en gaz d’Engie représente une cause à l’augmentation des prix de l’énergie. En effet, l’article R. 445-2 du code de l’énergie précise clairement que « les tarifs réglementés de vente du gaz naturel couvrent les coûts d'approvisionnement en gaz naturel et les coûts hors approvisionnement ».

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus