Évolution du prix du gaz depuis 10 ans : historique complet

appel gratuit

️⚠️ Dites STOP aux augmentations du prix du gaz !

Profitez d'un prix du gaz 15% moins cher et un prix bloqué pendant toute la durée du contrat.

09 75 18 42 80 OU
 

Les tarifs réglementés du gaz évoluent une fois par mois maximum sur avis de la Commission de Régulation de l'Energie. Ils résultent d'une formule tarifaire établie par les pouvoirs publics français. Elle prend en compte les coûts d'approvisionnement et de commercialisation, les frais de transport, de stockage et de distribution en France et enfin les taxes.


Tarifgaz.com vous explique tout sur les tarifs du gaz naturel.


évolution prix du gaz

Les évolutions du prix du gaz en 2021

Evolution du tarif réglementé du gaz en 2021
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
+0,2% +3,5% +5,7% -4,1% +1,1% - - - - - - -

Après avoir connu une légère hausse de 0,2% en janvier du fait de l'application de la formule tarifaire, les tarifs réglementés du gaz ont connu deux augmentations successives et beaucoup plus importantes : +3,5% en février et +5,7% en mars.

Ces dernières évolutions sont principalement dues à la vague de froid qui a touché la continent asiatique, générant ainsi une forte demande en Asie. En parallèle, la suppression du terme de lissage au 1er mars 2021 ainsi que l'augmentation des coûts d'approvisionnement d'Engie ont participé à tirer les prix du gaz vers le haut.

En avril 2021, le prix du gaz connait sa première baisse de l'année (-4,1%), notamment due à une moindre demande en gaz naturel liée à la remontée des températures.

Néanmoins, le mois de mai est marqué par une nouvelle hausse du prix du gaz de 1,1% à cause d'une forte demande en Inde et en Chine, et à des niveaux de stockage plus faibles que d'habitude à cette période de l'année.

Les évolutions du prix du gaz en 2020

Evolution du tarif réglementé du gaz en 2020
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
-0,9% -3,3% -4,6% -4,4% -1,3% -2,8% -0,3% +1,3% +0,6% +4,7% +1,6% +2,4%

Le premier semestre de l'année 2020 est marqué par une tendance à la baisse des tarifs réglementés du gaz. En effet, la baisse des coûts d'approvisionnement d'Engie couplée à la disparition du terme fixe de lissage en mars 2020 a entrainé une diminution constante des prix du gaz sur les 6 premiers mois. A partir du mois d'août, la tendance s'inverse : les prix du gaz subissent ensuite une hausse constante qui se prolongera même pendant les premiers mois de l'année 2021.

NE SUBISSEZ PAS DE NOUVELLES HAUSSES DU GAZProfitez jusqu'à -11% sur le prix du gaz dès aujourd'hui.
Contactez Selectra au ☎️ 09 75 18 42 80 - Rappel gratuit

Pourquoi les prix du gaz augmentent-ils ?

Naturellement, le prix du gaz varient quand l'un des coûts qui le constitue évolue. Or comme on peut le voir, les variations des cours du pétrole et du gaz, des coûts d'infrastructure et des taux des taxes ont une forte incidence sur le prix final du gaz. A tel point que l'on parle souvent de corrélation entre le prix du pétrole et celui du gaz, le premier influant beaucoup sur le second.

Source : CRE.

Baisse des coûts d'approvisionnement du gaz

Il faut remonter dans l’histoire pour comprendre comment les tarifs réglementés du gaz évoluent. Le réseau international de gazoducs s’est développé à partir des Trente Glorieuses, développant les capacités d’acheminement entre les pays exportateurs nets comme la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni ou la Russie avec des pays importateurs comme l’Allemagne, la France ou encore l’Espagne. Des modalités contractuelles types sont venues régir les relations commerciales entre les deux parties; et des échanges de gaz sur le marché de gré à gré ont été mis en place. Les contrats sont établis sur longue période (20-30 ans) afin de permettre aux acheteurs de sécuriser leur approvisionnement et aux vendeurs de sécuriser leurs débouchés. Une clause dite de « take or pay » fait prendre le risque de volume à l’acheteur, qui s’engage sur des quantités minimales. De son côté, le vendeur prend un risque de prix : le prix du gaz dans le contrat est traditionnellement indexé sur le prix d’un panel de produits pétroliers qui s’échangent sur les marchés de gros.

Suite à sa fusion avec Suez, GDF Suez a hérité des contrats de long terme de l’ex-monopole Gaz de France - devenu Engie en 2015, et de ses obligations de services publics en termes de proposition des tarifs réglementés du gaz au consommateur final. Des dispositions législatives prévoient que ces tarifs réglementés doivent couvrir l’ensemble des coûts du fournisseur historique, au sein desquels on retrouve des coûts d’approvisionnement en gaz très significatifs en pourcentage des coûts totaux, et très variables selon l’évolution des prix tels que fixés dans les contrats de long terme. Une formule tarifaire a donc été conçue de façon à indexer les tarifs réglementés du gaz sur les mêmes éléments indices que les contrats de long terme d'Engie, de façon à refléter ses coûts d’approvisionnement.

La formule tarifaire du gaz naturel en en 2021

Cet historique a abouti à la formule tarifaire actuelle, dévoilée par l'arrêté du 24 juin 2015 et appliquée chaque mois pour faire évoluer les tarifs réglementés en reflétant les coûts d’approvisionnement d'Engie.

∆FOD€/t*0,00078 (INDEXATION COURS DU FIOUL DOMESTIQUE)
+ ∆FOL€/t*0,00096 (INDEXATION COURS DU FIOUL LOURD)
+ ∆BRENT€/bl*0,05415 (INDEXATION COURS DU BARIL DE PETROLE BRUT BRENT)
+ ∆TTFQ€/MWh*0,05308 (INDEXATION PRIX DU GAZ MARCHE AU COMPTANT - trimestriels)
+ ∆TTFM€/MWh*0,58132 (INDEXATION PRIX DU GAZ MARCHE AU COMPTANT - mensuels)
+ ∆TTFA€/MWh*0,0295 (INDEXATION PRIX DU GAZ MARCHE AU COMPTANT - annuels)
+ ∆PEGNM€/MWh*0,0295 (INDEXATION PRIX DU GAZ FRANCE - mensuels)
+ ∆USDEUR*0,97187 (INDEXATION PARITE EURO/DOLLAR)

  • FOD€/t : évolution de la cotation du fioul domestique à 0,1 % en euros par tonne.
  • FOL€/t : évolution de la cotation du fioul lourd basse teneur en soufre en euros par tonne.
  • BRENT€/bl : évolution de la cotation du baril de pétrole en euros par baril.
  • TTFQ€/MWh : évolution de la cotation aux Pays-Bas des contrats futurs trimestriels de gaz naturel en euros par MWh.
  • TTFM€/MWh : évolution de la cotation aux Pays-Bas des contrats futurs mensuels de gaz naturel en euros par MWh.
  • TTFA€/MWh : évolution de la cotation aux Pays-Bas des contrats futurs annuels de gaz naturel en euros par MWh.
  • PEGNM€/MWh : évolution de la cotation en France des contrats futurs mensuels de gaz naturel en euros par MWh.
  • USDEUR : évolution du taux de change dollar US contre euro.

Les coûts d'approvisionnement du gaz sur le marché de gros représentent à la fois la part la plus importante et la plus variable du prix du gaz. La formule de calcul de ces coûts, dite formule tarifaire, est modifiée une fois par an. En fonction de son évolution, les tarifs réglementés du gaz évoluent à la hausse ou à la baisse jusqu'à une fois par mois.

Source : legifrance.

La baisse du cours du pétrole

Le baril de pétrole a connu une augmentation historique des prix à partir des années 2003-2004 sur fond de tensions internationales récurrentes dans les régions productrices de pétrole, de décollage de la demande en provenance des grands pays émergents, et de raréfaction des ressources de pétrole exploitable à bas coût.

Les autres produits pétroliers concernés par l’indexation des tarifs du gaz ont subi des augmentations de prix corrélées à celles du pétrole brut, la matière première de référence du secteur. La crise financière avait provoqué un effondrement des prix à l’été 2009, même si elle avait représenté au final un court répit sur les prix du pétrole. En revanche, on a assisté en 2015 et 2016 à une chute des prix du pétrole, provoquée notamment par une hausse générale de la production au sein des pays du Golfe. Depuis 2017, les prix semblent stabilisés, avec des hausses ou baisses de petite ampleur.

Source : INSEE

La baisse des bourses du gaz

Dans le sillage de l’ouverture des marchés de l’énergie, se sont développés les échanges sur les marchés organisés du gaz : des bourses du gaz ont vu le jour un peu partout en Europe, avec des volumes plus marqués autour des grands hubs comme le TTF aux Pays-Bas. Sur ces places de marché, les prix du gaz sont sortis de leur corrélation historique aux prix du baril du pétrole, à partir des années 2010.

En effet, l’offre mondiale de gaz s’est retrouvée renforcée par le développement spectaculaire de la production de gaz de schiste aux États-Unis, impliquant une évolution des prix sur les marchés organisés européens plus favorables aux acheteurs, même si la baisse des prix a d'abord été beaucoup plus marquée aux USA.

Sources : Theice.com, eex.com

NE SUBISSEZ PAS DE NOUVELLES HAUSSES DU GAZProfitez jusqu'à -11% sur le prix du gaz dès aujourd'hui.
Contactez Selectra au ☎️ 09 75 18 42 80 - Rappel gratuit

Hausse des coûts d'infrastructure du gaz

Les coûts d'infrastructure représentent la deuxième plus grosse part dans le prix du gaz. Ils correspondent aux coûts d'acheminement, du stockage et de la distribution.Ainsi, le fournisseur historique encourt également de nombreux autres coûts qui doivent être couverts par les tarifs réglementés :

  • Le stockage du gaz est réalisé par quelques entreprises privées, comme Storengy.
  • La distribution du gaz est réalisée par les gestionnaires du réseau de distribution (GRD) de gaz naturel, principalement via GRDF (5% via les ELD).

Des tarifs d’accès aux réseaux et aux infrastructures de gaz (ATRT, ATRD, ATTM) évoluent ainsi de façon à couvrir les coûts des différentes filiales d'Engie en charge de ces activités, avec des incitations à la performance (d’une efficacité qui reste à démontrer). Ils évoluent le plus souvent une fois par an.

L'acheminement et le transport du gaz naturel correspondent à eux seuls à un peu moins d'un tiers du prix total du gaz. Le coût de la gestion des réseaux de transport et de distribution a beaucoup augmenté au cours des quatre dernières années.

Sources : CRE.

Hausse des taxes sur le gaz

En France, il existe trois taxes qui viennent gréver la facture de gaz des consommateurs. Elles représentent environ 27% de la facture de gaz des consommateurs français.

  • La CTA (Contribution Tarifaire d'Acheminement) : elle contribue à financer les droits spécifiques relatifs à l'assurance-vieillesse des retraités du régime des industries de l'électricité et du gaz naturel d'avant 2005. Elle représente environ 3% du montant total d'une facture de gaz.
  • La TICGN (Taxe Intérieure de Consommation du Gaz Naturel) : cette taxe a pour but de taxer les consommateurs de gaz pour son utilisation en tant que combustible (cuisson ou chauffage). Elle représente environ 11% de la facture totale de gaz.
  • La TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) : comme pour la plupart des biens et services distribués en France, cette taxe est prélevée directement par l'Etat. Elle est appliquée de façon différente sur la facture : la partie relative à l'abonnement est soumise au taux à 5,5%, tandis que la partie relative aux consommations est soumise au taux à 20%. Elle représente environ 13% de la facture de gaz.

Evolution de la TICGNMise en place en 1986 et alors réservée aux professionnels, la TICGN a été élargie aux particuliers en 2014. Elle a ainsi fusionné avec deux autres taxes, la CTSSG et la CSPG. Ces dernières permettaient respectivement de soutenir le développement du biométhane, et de financer les tarifs sociaux du gaz (aujourd'hui remplacés par le chèque énergie).

Nos conseils pour faire baisser ses factures de gaz en 2021

Engie, le fournisseur historique anciennement nommé GDF-Suez, propose le tarif réglementé du gaz que fixe l’État, ainsi que des offres à prix fixes sur une durée déterminée. Les fournisseurs alternatifs de gaz (concurrents d'Engie) proposent des offres indexées sur les tarifs réglementés et des offres à prix fixes.

Les offres de gaz à prix fixes

Exemples d'offres de fourniture de gaz à prix fixes pour les particuliers à jour au 1er mai 2021
Offre Abonnement HT Prix kWh HT Téléphone
Logo Eni
Eni Webeo
Evolue comme le tarif réglementé du gaz 15% moins cher que le tarif réglementé à la souscription
Fixe pendant 1 an
☎️ 09 74 59 40 31
Logo Engie
Gaz Ajust 2 ans Engie
Evolue comme le tarif réglementé du gaz Fixe pendant 2 ans
Baisse l'année suivante si le TRV a baissé au cours de l'année passée
☎️ 09 74 59 46 34

La résiliation est possible à tout moment, sans frais et sans délai.

Les offres de gaz indexées

Exemples d'offres de fourniture de gaz à prix indexés pour les particuliers à jour au 1er mai 2021
Offre Abonnement HT Prix kWh HT Téléphone
Logo Total Direct Energie
Online Gaz
Identique aux tarifs réglementés 10% de réduction par rapport aux tarifs réglementés ☎️ 09 74 59 38 78
Logo Eni
Eni Evo
Identique aux tarifs réglementés 7% de réduction par rapport aux tarifs réglementés ☎️ 09 74 59 40 31
Logo vattenfall
Vattenfall Gaz Eco
Identique aux tarifs réglementés 10% moins cher que le tarif réglementé ☎️ 01 86 26 47 81

La résiliation est possible à tout moment, sans frais et sans délai.

Les variations du prix du gaz depuis 10 ans

Au cours des dix dernières années, le prix du gaz a énormément évolué, aussi bien à la hausse qu'à la baisse. Entre janvier 2005 et décembre 2012, le prix HT du tarif réglementé du gaz a augmenté de 80% environ, alors qu'entre janvier 2013 et avril 2016 il a baissé de plus de 15%. Malgré la hausse des coûts d'infrastructure et des taxes sur le gaz, la chute du prix du baril de pétrole a sensiblement impacté le prix du gaz. Cette baisse s'est prolongée sur la première moitié de l'année 2016, puis la tendance s'est inversé à partir de juillet 2016. La hausse des prix du gaz amorcée s'est prolongée en 2017 pour s'accélérer début 2018 avec la hausse de la TICGN. Cela a entrainé une forte remontée des prix du gaz.

evolution prix gaz
Dernière mise à jour le