Vous êtes ici

Les tarifs du gaz naturel au m3 : les grilles des prix et les conversions en kWh

Devis infos gaz naturel09 73 72 25 00 (Selectra - lundi-vendredi 8h-21h ; samedi 8h30-18h30).
Rappel gratuit.


gaz naturel

Combien me coûte un mètre cube de gaz ? Voilà une question que beaucoup de ménages consommateurs de gaz de ville sont amenés à se poser. En effet, la consommation affichée sur le compteur de gaz est généralement indiquée en mètres cubes (m3) tandis que la facture de gaz, elle, affiche une consommation exprimée en kWh (Kilowatt-heure). Ainsi est-il nécessaire de convertir les mètres-cubes en kWh pour connaître le prix d’un mètre cube de gaz.

Les tarifs réglementés du gaz : grille de prix au m3

Voici, selon le type de consommation, un récapitulatif des prix du gaz au mètre cube, basé sur un coefficient de conversion de 11,2 kWh pour 1 m3 :

Tarifs réglementés Base B0 B1 et B2I
Zone 1 Zone 2 Zone 3 Zone 4 Zone 5 Zone 6
Prix du m3 de gaz TTC 1,025 € 0,827 € 0,583 € 0,591 € 0,599 € 0,607 € 0,615 € 0,624 €

Mis à jour en février 2017

Faire des économies sur le prix du mètre cube (m3) de gaz en choisissant une offre moins chère

Pour faire des économies sur le prix du gaz naturel au mètre cube, il est possible de choisir un fournisseur moins cher. En effet, Engie (ex-GDF Suez) est tenu, en tant qu’opérateur historique, de respecter exactement les tarifs réglementés fixés par l’Etat. En revanche, les autres fournisseurs sont libres de fixer leurs prix et proposent donc des tarifs au mètre cube plus avantageux pour les consommateurs de gaz de ville. Voici, en se basant toujours sur un coefficient de conversion de 11,2 kWh pour 1 m3, les différences de prix au mètre cube :

Prix TTC Base B0 B1 et B2i
Zone 1 Zone 2 Zone 3 Zone 4 Zone 5 Zone 6
eni
Offre Evolucio de Eni
               
Direct Energie
offre Classique de Direct Energie
               
Engie
Tarif réglementé
               

Grilles tarifaires  

Choisir le fournisseur de gaz le moins cher Pour comparer les offres de gaz et trouver le fournisseur le moins cher pour votre consommation, rendez-vous sur le comparateur en ligne.

Les coefficients de conversion en France : du mètre cube au kWh

Le coefficient de conversion, aussi appelé coefficient thermique, permet de convertir le kilowattheure - unité qui mesure l'énergie consommée durant une période - en quantité de gaz exprimée en mètre cube. Il dépend de trois critères : la pression atmosphérique, la température et la qualité du gaz. En France, on distingue le gaz B (Bas pouvoir calorifique, issu principalement des Pays-Bas) du gaz H (Haut pouvoir calorifique, issu principalement de mer du Nord, de Russie ou d’Algérie).

En moyenne, le coefficient thermique est d’environ 11,2 kWh/m3 pour le gaz H et d’environ 10,0 kWh/m3 pour le gaz B, et les variations ne peuvent aller en-dessous de 9,0 kWh/m3 ni au-dessus de 12,4 kWh/m3.

Bien lire son relevé de compteur

compteur de gaz

A la différence du compteur d’électricité, le compteur de gaz n'indique pas la consommation directement en kWh, mais permet de connaître le volume consommé en mètres cubes. Les fournisseurs de gaz doivent donc appliquer un coefficient de conversion pour calculer la consommation d’énergie correspondante.

Lire soi-même son compteur afin de savoir combien de gaz a été consommé pour estimer sa facture ne suffit pas. Il convient de convertir le volume consommé en mètres cubes qu’affiche le compteur en une quantité d’énergie exprimée en kWh en utilisant une estimation pour la valeur du coefficient thermique (en moyenne 11,2 dans la plupart des cas), ou mieux encore en reprenant le coefficient utilisé par le fournisseur sur la dernière facture (même si celui-ci peut avoir légèrement changé depuis, à cause d’une différence dans la qualité du gaz en particulier).

Le fournisseur peut-il arnaquer son client avec un coefficient de conversion erroné ?

Non. Le fournisseur calcule le coefficient thermique applicable à chaque facture en fonction des informations qui lui sont fournies quotidiennement par le transporteur de gaz (TIGF ou GRTgaz) pour la qualité du gaz, et par le distributeur pour la pression de livraison selon l'alttitude, et ce suivant une formule scientifique qui, elle, reste bien sûr inchangée.

Ainsi, si le coefficient thermique pour un logement donné évolue d’une année sur l’autre, ce n’est pas une manœuvre opaque destinée à masquer une augmentation de prix, mais le résultat d’un calcul scientifique très précis, basé sur des données chiffrées communiquées au fournisseur par des agents extérieurs.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 
 

Achat groupé télécom : les offres lauréatesDécouvrez les offres lauréates négociées par Familles de France et Selectra sur les offres box et mobile !