Vous êtes ici

Le prix du gaz baisse en août 2017

Payer son gaz moins cher ?09 75 18 42 80  
Rappel gratuit


Le prix du kWh de gaz naturel au tarif réglementé d’Engie diminue de 0,8% en août. Une baisse qui concernent plus de 5 millions de foyers et qui s’inscrit dans un contexte plus large, celui de la fin des tarifs réglementés décidée par le Conseil d’État en juillet 2017.

Le prix au tarif réglementé baisse en août 2017

logo engie

La baisse du prix du kWh de gaz naturel au tarif réglementé GDF-Suez d'Engie diminue en août 2017 de 0,8% en moyenne par rapport au baromètre en vigueur en juillet 2017. Dans le détail, les prix diminuent de 0,3% pour les foyers qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,5% pour ceux qui s'en servent également pour l'eau chaude et de 0,8% pour ceux qui se chauffent au gaz. Cette baisse est la conséquence de l’évolution du coût d’approvisionnement d’Engie depuis le mois de juillet 2017. Elle concerne plus de 5 millions de Français.

Les évolutions des prix du gaz en août 2017 selon l'utilisation faite du gaz
Utilisation du gaz Classe de consommation Evolution du prix
Cuisson Tarif Base -0,3%
Eau chaude Tarif B0 -0,5%
Chauffage Tarif B1 -0,8%

Vers la fin du tarif réglementé

photo du batiment du Conseil etat

Cette baisse s’inscrit aussi dans un contexte plus large, celui de la fin du tarif réglementé pour le gaz. Saisi par les fournisseurs concurrents d’Engie, le Conseil d’Etat a jugé le 7 juillet 2017 que le maintien du tarif réglementé était contraire au droit de l’Union européenne. Il met ainsi fin au décret de 2013 qui encadrait la fixation des prix réglementés. Les concurrents d’Engie, représentés par l’Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (ANODE) jugeaient que le décret de 2013 porté préjudice à la concurrence.

Cette décision concernent 5,4 millions de particuliers, dont l’immense majorité sont alimentés par Engie. Elle ne changera cependant rien à leur contrat actuel car cette mesure n’est pas rétroactive. Le Conseil d’État ne voulait pas plonger dans une incertitude grave plusieurs millions de consommateurs. Cette décision pour le gaz ouvre aussi la voie à une issue similaire pour le tarif réglementé de l’électricité.

Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus