Cours du Gaz sur les Marchés (PEG Nord, TTF...) et Prévisions 2022

Gaz propane

Déménagement ?

Contactez Selectra pour mettre le compteur d'électricité et/ou de gaz à votre nom

Jusqu'à 7% de réduction sur les factures d'énergie avec l'offre Directe de Direct Energie

En France, certaines offres de fourniture de gaz naturel sont indexées sur les marchés de gros. Mais que ce sont ces marchés et qu'est-ce-que cela change pour le consommateur ? Tarifgaz vous explique tout dans cet article.


📆 Quel est le prix du gaz aujourd'hui ?

Cours du gaz en France

En août 2022, le prix moyen mensuel du gaz sur le marché PEG était de 170,36 € par MWh, soit +28,08% par rapport à juillet 2022. Le prix sur les marchés de gros du gaz en France est observé via l'indice PEG (autrefois appelé PEG Nord, il a fusionné avec le TRS en novembre 2018). Les quelques offres de gaz destinées aux particuliers et indexées sur les marchés de gros (commercialisées par OHM Energie ou ekWateur, par exemple) utilisent cette référence pour fixer leurs tarifs.

Cours du gaz naturel en France sur le marché PEG
💲 Prix moyen en août 2022 📈 Evolution par rapport à juillet 2022
170,36 €/MWh +28,08%

Source : Comité National Routier (CNR), Prix PEG mensuel produit par la société EEX.

Cours du gaz en Europe

Ailleurs en Europe, on se base sur d'autres places de marché européennes, telles que :

  • TFF pour les Pays-Bas (qui sert aussi de référence à l'échelle européenne) ;
  • ZEE pour la Belgique ;
  • NBP au Royaume-Uni ;
  • NCG et Gaspool en Allemagne ;
  • PSV pour l'Italie.

Si on compare le cours du gaz sur chacun de ces marchés, on se rend compte que l'indice français (PEG) figure parmi les moins chers, même depuis la hausse exceptionnelle des prix du gaz survenue à l'automne 2021.

Source : ODRE (Open Data Réseaux-Energies), Évolution des prix du gaz naturel sur les principales places de marché européennes.

Comment va évoluer le cours du gaz naturel en 2022 ?

Depuis l'automne 2021, les prix du gaz sur les marchés de gros ont atteint des records. En janvier 2022, le prix du MWh avait augmenté de 320 % par rapport à janvier 2021. Plusieurs raisons expliquent ce contexte exceptionnel :

  • La reprise économique post-COVID a suscité une demande trop importante par rapport aux stocks de gaz disponibles ;
  • Suite à l'invasion de l'Ukraine et les tensions que cela a généré en Europe, la Russie a réduit drastiquement ses importations de gaz vers les pays européens. Or, la Russie est l'un des principaux exportateurs de gaz puisqu'il fait partie des plus gros producteurs de gaz au monde (en France, le gaz russe représente 20% des importations) ;
  • Les prix des quotas d'émission de CO² en Europe ont connu de fortes augmentations récemment, ce qui a engendré une hausse de la demande en gaz pour produire de l'électricité (à la place du charbon, énergie plus polluante) ;
  • En hiver, la demande en gaz est bien plus importante pour répondre aux besoins de chauffage. Or, l'hiver dernier a été l'un des plus froids en Europe, et celui de fin 2022 s'annonce également plutôt difficile.

Le cours du gaz naturel sur les marchés est très volatile et peut être fortement impacté dès qu'un évènement d'ordre géopolitique ou économique se produit. La banque d'investissement américaine Goldman Sachs a récemment déclaré que les cours du gaz allaient baisser d'ici l'hiver 2023. En effet, l'Europe s'était fixée comme objectif de remplir au maximum ses stocks de gaz avant l'hiver pour contrer une éventuelle coupure du gaz russe.

Et, d'après les dernières annonces faites par la Commission Européenne, cet objectif est en très bonne voie. Si l'on rajoute à cela le plan de sobriété énergétique engagé par plusieurs pays (pour réduire leur demande en énergie) et l'augmentation des livraisons de GNL (gaz naturel liquéfié) en Europe, la situation semble en effet s'améliorer et laisse à croire que l'inflation pourrait être mesurée dans les mois à venir.

Qu'est-ce-qu'un marché de gros du gaz ?

Comprendre l’approvisionnement des fournisseurs de gaz

Le gaz naturel consommé par les clients des fournisseurs de gaz doit, en amont, être acheté (si le fournisseur n'est pas lui-même producteur de gaz). Pour ce faire, les fournisseurs disposent de deux possibilités :

  1. Ils peuvent conclure directement des contrats d’approvisionnement auprès de producteurs (Gazprom, Sonatrach, petits producteurs locaux, etc.). Ces contrats assurent la sécurité des approvisionnement pour une longue durée ;
  2. Ils peuvent faire appel au marché organisé du gaz naturel qui recouvre en fait deux marchés distincts :
    • Le marché des futures (moyen terme),
    • Le marché du spot (court et très court terme).

Avant la libéralisation des marchés de l’énergie, les approvisionnements de gaz naturel étaient réalisés au moyen de contrats de long terme. A la faveur de l’ouverture des marchés à la concurrence, les marchés organisés du gaz naturel prennent désormais davantage d’importance. Cette place nouvelle doit permette l’émergence d’un prix du marché du gaz naturel à long terme.

Les places de marchés du gaz

Les marchés de gros sont comme une bourse de l'énergie, où les prix fluctuent en fonction de l'offre et de la demande. C'est pour cette raison que le prix du gaz est généralement plus élevé en fin de journée (quand les particuliers rentrent chez eux) que tôt le matin.

En France, la plupart des offres de gaz indexées sur les marchés de gros prennent comme référence l'indice PEG Nord de Powernext. Le fournisseur peut se baser sur le prix à la fin de la journée "End of the day" ou sur l'index Gaz Sport Européen ("European Gas Spot index").

Mais, pour des raisons pratiques, le fournisseur de gaz ne change pas ses prix tous les jours. Il va donc faire évoluer sa grille tarifaire chaque mois (comme une offre indexée au tarif réglementé) en se basant sur l'indice PEG Nord.

marché de gros gaz peg nord powernext
Exemple de l'évolution de l'indice PEG Nord de Powernext

Quelles sont les offres de gaz indexées sur les marchés de gros ?

Liste des offres indexées sur le prix de gros du gaz en 2022

Offres de gaz naturel indexées sur les marchés de gros à destination des particuliers - Référencement gratuit
Fournisseur / Offre Prix du kWh de gaz* Caractéristiques de l'offre
ekWateur
ekWateur 100% biométhane variable
-- Indexé mensuellement
100% de biogaz (gaz vert) français
mega-energie
Mega Energie Flexy Gaz
0.2076€ TTC Indexé mensuellement sur Powernext
Service client digital
ohm energie
OHM Energie Classique Gaz
0.1673€ TTC Réduction de 11% par rapport au tarif de référence OHM
Lui-même calculé par rapport au marché Powernext
wekiwi
Wekiwi Gaz indexé
0.3371€ TTC Système de forfaits avec remises

* Tarif TTC à jour au 1er septembre 2022 et valable pour le tarif B1 (chauffage) en zone tarifaire 2.

Pensez à utiliser notre comparateur de gaz pour voir toutes les offres disponibles et trouver celle qui convient le mieux pour vous. Vous pouvez aussi appeler les experts Selectra au ☎️ 09 75 18 42 80 (service gratuit).

Qu'est-ce-qui change pour le client ?

La plupart des offres de gaz en France sont soit indexées sur le tarif réglementé du gaz (commercialisé par Engie et qui évolue tous les mois), soit bloquées sur une durée allant de 1 à 4 ans.

L'avantage du tarif réglementé est qu'il est fixé par les pouvoirs publics selon de nombreux facteurs. Il y a donc une certaine forme de sécurité pour le consommateur. Avec une offre à prix indexé sur les marchés de gros, le prix évolue également chaque mois, mais il peut littéralement exploser.

C'est ce qui est arrivé à l'automne 2021 lorsque le prix du gaz en Europe a explosé sur les marchés de gros, avec plus de 200% d'augmentation sur le prix du MWh en moins de quatre mois. Les clients au tarif réglementé et en offres indexées TRV ont aussi été impactés au début, mais très vite le gouvernement a instauré un bouclier tarifaire qui consiste à geler l'évolution du tarif réglementé jusqu'à fin 2022.

Les clients abonnés à des offres indexées sur les marchés de gros n'ont pas eu cette chance et ont alors vu leurs factures s'allourdir en quelques mois. C'est pourquoi il est risqué de souscrire ce type de contrat, même si avant la crise le prix était plutôt compétitif.

Pour rappel Aucune offre de gaz n'inclut un engagement dans la durée. Vous êtes libre de résilier à tout moment, sans frais et sans coupure, en souscrivant simplement un contrat auprès d'un autre fournisseur.

Les hubs : un rôle central pour le marché de gros

Lorsque les approvisionnements de gaz naturel étaient réalisés par des contrats de long terme, aucun intermédiaire n’était nécessaire. Le hub vise à faciliter les échanges de gaz naturel entre les différents acteurs. L’usage de la terminologie « hub » est dû à la création du Henry Hub aux Etats-Unis dans les années 1980. Le Henry Hub est une plateforme de correspondance de gaz naturel en Louisiane, servant de référence pour les prix du gaz aux Etats-Unis.

Actuellement, les marchés de gros du gaz naturel européen sont segmentés. En effet, il n’existe pas de réseau de gaz européen unique. Rien qu’en France, il existe par exemple trois réseaux de transport de gaz naturel distincts : un réseau Nord et un réseau Sud, gérés par GRTgaz et un réseau TIGF, géré par l’entreprise du même nom, dans le quart sud ouest de la France. Pour faciliter les échanges de gaz naturel, chaque réseau est donc considéré, du point de vue du marché, comme une seule entité. Ainsi, tous les échanges de gaz naturel à destination du réseau français Nord sont réalisés, quel que soit son point d’entrée effectif sur le territoire, sur le « point d’échange gaz » (PEG) Nord. Il existe trois PEG en France : Nord, Sud et TIGF.

Au niveau européen, les plus importants hubs gaziers européens sont :

  • le « National Balancing Point » (NBP) au Royaume-Uni,
  • le « Zeebrugge » en Belgique,
  • et le « Title Transfer Facility » (TTF) aux Pays-Bas.
  • Sur ces hubs, sont déterminés les prix du marché des futures.

Ces prix ont une incidence de plus en plus importante sur les prix du gaz naturel étant donnée la part croissante que prennent les approvisionnements via les marchés organisés par rapport aux approvisionnements via les contrats de long terme.

Une partie importante des tarifs réglementés du gaz français est désormais indexée sur les prix du gaz surle hub néerlandais TTF (contrats futurs mensuels et trimestriels).

Dernière mise à jour le